• Black Feathers

    Bonne lecture. J'ai fait ça en salle d'étude ce matin =)

     

    Je suis debout, inerte, immobile.
    Autour de moi, on marche du matin au soir.
    Je ne peux pas prendre la peine de m'asseoir,
    Les battements de mon coeur se défilent.

    Transparent, les regards et sourires me
    traversent ; mon âme fébrile, faible
    et fissurée, craquelée par l'absence de
    sentiments, cette légendaire fable.

    Black Feathers, ces plumes noires,
    Corbeaux, auspices de mon spectre,
    Qui vit ma peine en ces soirs
    sombres, dont se lassaient mon être.

    Sur ma tombe, les larmes n'existent pas.
    L'amour fantôme se cicatrise
    sur ce cadavre qu'on ne pleure pas,
    Car seule ma peine en est éprise.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :