• Chapitre 21.

    Une semaine s'était passée suite à l'arrivée de Rain et des autres dans la capitale Nord. Near travaillait d'arrache-pied pour rallier les Advents en mission à la cause de Rain. La plupart se sont réfugiés dans la forêt de Northolt, non loin d'ici mais suffisamment pour ne pas éveiller les soupçons. Les manipulations d'Ashcroft étaient directement supervisées par Rain, grand stratège dans l'âme. Celui-ci avait ordonné aux troupes traîtres de donner tout aussi régulièrement des nouvelles à Morgarath afin de ne pas éveiller les soupçons, tout en accordant une durée supplémentaire pour l'accomplissement de leurs missions. Rain avait autorisé l'exécution de celles-ci afin de feindre le Seigneur, persuadé de la fiabilité de ses subordonnés. Mieux encore, Near avait demandé à ses troupes de demander des renforts au Dr. Fubuki, prétextant une difficulté plus haute que prévue. Mais seuls quelques-uns lui en demanderaient à intervalles irréguliers et sans en demander une quantité trop importante.

              Malheureusement, il a fallu demander à Kiryu d'utiliser ses capacités de bretteur qui ne sont pas à négliger. Seth lui a demandé, sur conseil de Rain, d'aller dans certaines régions, certainement conquises par Morgarath, afin de causer des troubles parmi les androïdes, certainement incapables de contenir cette seule personne, et donc d'envoyer des Advents régler le tout. Tous connaissaient le risque qu'impliquait cette mission et son accomplissement pourrait bien prendre du temps. D'autre part, Rain partit lui-même voir les dirigeants de la capitale afin de solliciter leurs aides. Soit des forces militaires importantes. Ces demandes doivent cependant rester discrètes afin de ne pas éveiller la curiosité, car la population pourrait bien s'en rendre compte et si celle-ci sent que quelque chose se prépare, Morgarath le saura et l'intérêt de cette demande sera réduit, car il aura tout le temps de se préparer.

              Near et Rain avaient alors eu des forces militaires suffisantes, en combinant les Advents et les forces de la capitale Nord, qui réunit l'ensemble de la garde nationale. Cette garde nationale était composée de guerriers dont la force et l'expérience était grande. Leur niveau se rapprochait à celui de Kiryu, ce qui était loin d'être insuffisant. La force de frappe était donc au rendez-vous. Mais ce n'était pas ça qui leur permettrait la victoire et tout le monde en était conscient. Seth, sur ce point, était on ne peut plus formel et étant celui qui avait connu le plus de batailles, son expérience était précieuse :

     

    "Rain, Near, vous êtes conscients que ces forces ne seront pas suffisantes pour vaincre Morgarath ?

    - Ouaip, affirma Rain. Mais malheureusement on ne voit pas d'autre moyen.

    - J'en vois un. Récupérer les Lames de la Lune restantes.

    - Seth, tu plaisantes ? On ne sait même pas leur nombre et tu veux qu'on aille à leur recherche ? J'en ai une et toi aussi. Morgarath aussi en dispose d'une.

    - D'autant que même moi je ne connais pas les formes de celles qui restent. C'est  problématique et je suppose que vous deux ne savez pas si d'autres guerriers de Morgarath en disposent.

    - En effet, continua Near. De plus, il faut avoir le sang des Tsukuyomis pour en manipuler une, n'est-ce pas ?

    - Correct, du moins, ceux qui possèdent un sang de Tsukuyomi "supérieur", reprit Seth. Un sang comme celui de Morgarath, de Rain ou le mien. Ce genre de théorie ne me plaît pas car elle entraîne un retranchement similaire à celui des castes, ce qui réduit chacun à sa juste valeur. Mais c'est pourtant la réalité. Ceux qui ont sauvé notre monde il y a bien longtemps sont des personnes ayant ce genre de sang dans les veines. Mais ne nous attardons pas dessus. Le tout est de les retrouver.

    - Seth, fit Rain, combien étaient ces fameux Tsukuyomis ?

    - ...Quatre. Il en manquerait...Une ?

    - Ca nous facilite la tâche. Mais encore faut-il trouver un moyen de la trouver.

    - Je m'en occupe personnellement, fit Rain.

    - Quoi ? Tu vas encore repartir ? fit Lilith.

    - Il le faut. Mais je reviendrai à coup sûr.

    - Mais...

    - Lilith. Fais-moi confiance.

    - Je peux venir avec toi ?

    - Non. Je ne veux pas te mettre en danger de quelque sorte que ce soit. Je pense qu'on a encore besoin de toi ici. Je ne veux pas t'éloigner de moi, tu le sais, mais nous aurons tout notre temps quand nous aurons vaincu Morgarath.

    - Bon, d'accord. Sois prudent.

    - Je partirai à l'aube, ça vous convient à tous ?

    - Pas de souci, assura Seth.

    - Dans ce cas je pars immédiatement."

     

              Rain allait partir du groupe une nouvelle fois, dans le but de retrouver la dernière des Lames de la Lune. Selon Seth, c'est la plus puissante des quatre, et la première à avoir été forgée. Elle n'avait pas de nom. Le souci, c'est qu'aucun indice ne permet de retrouver cette Lame et même Morgarath ne pourrait être en mesure de la localiser. Il lui faudrait donc compter sur le peu de chance qui lui avait été accordée. Il prépara ses quelques affaires et repartit en direction de son vaisseau. Attendait là son armure sombre et sa Kusanagi, toutes deux prêtes au combat. Mais alors qu'il empoigna sa fidèle Lame une fois prêt à combattre, celle-ci se mit à briller en même temps que ce fameux pendentif qu'il tenait de sa mère, et il fut bientôt recouvert par la lumière. Il reconnaissait cette sensation qu'il avait déjà envahi à deux reprises. Il allait de nouveau repartir vers son présent. Cette sensation qui happait son esprit dans un typhon temporel commençait à le lasser. Mais le Tsukuyomi ne reconnaissait en rien son présent une fois sur place.

              Là où il avait atterri, rien n'existait sur plusieurs kilomètres à part de l'herbe. Il était sur une immense plaine. Il était certain d'avoir atterri dans Millenium. Il vérifia que Kusanagi était avec lui. Elle était là, dans son fourreau, attendant que son utilisateur en fasse quelque chose. Rain décida de marcher en direction du Nord, espérant trouver quelque chose, une quelconque indication.

              Le ciel était aussi bleu que durant les beaux jours de Millenium et la pureté du vert des plantes et de l'herbe était éclatante. L'air était plus pur que jamais et le plaisir de marcher ne s'épuisait jamais. Il ne ressentait plus la fatigue, apaisée par une atmosphère calme. Il marchait des kilomètres sans voir le soleil perdre de son éclat. Rain regrettait de ne pas avoir emporté un tube de crème solaire et une chaise longue. Il n'avait jamais eu le temps de flâner et pour une fois qu'il en avait l'occasion, l'homme aux cheveux rouges n'avait rien vu venir. Il s'en arracherait les cheveux pour sa bêtise. C'est alors qu'au loin, après bien des heures de trajet incessant, il vit une ville. Ou un village.

              Sans attendre, il pressa le pas et courra de toutes ses forces. Quand Rain courrait, il devenait le vent lui-même, qui règnait sur ces espaces naturels qui berçaient tout. Pendant sa course, il rêvait, il ne voulait jamais s'arrêter. S'il le voulait, ce serait pour piquer un somme. Enfin, il arriva dans un lieu humanisé. Aucune trace de guerre n'apparaissait, ou plutôt, il ne reconnaissait rien de ce qu'il avait eu l'occasion de voir. Persuadé de se trouver dans les mêmes régions, c'était peut-être tout un autre monde qu'il avait sous ses yeux. Enfin, il se souvenait de ses livres d'histoire. Il reconnaissait les tenues en kimono des guerriers qui passaient en silence. Sur le dos de tous apparaissaient une sorte de logo mettant en valeur une Lune. Il avait compris. Il se trouvait dans le passé. Avant la tragédie des Tsukuyomis. A l'époque des premiers. Alors qu'il tentait d'adresser la parole à l'un des guerriers, qui semblait haut placé, celui-ci pointa son sabre en sa direction, presque comme par réflexe.

     

    "Qui es-tu, étranger ?

    - Oh, pas besoin d'être aussi agressif. Je suis bien au milieu du Clan Tsukuyomi...C'est ça ?

    - Correct. Qui es-tu ? reprit-il d'une voix plus perçante qui ordonnait une réponse.

    - Est-ce que ceci vous suggère une réponse ? fit-il en dégainant Kusanagi.

    - Ca me suggère une idée...Celle de vous combattre.

    - Au moins vous n'avez pas le sens de la barbarie..."

     

              Le guerrier Tsukuyomi chargea à vive allure en direction de Rain afin de lui porter un coup des plus rapides et secs. Rain lui-même eut du mal à parer le coup. Il avait affaire à l'un des premiers Tsukuyomis, qui devait donc posséder une force hors du commun. Ce dernier ne se contentait pas d'un seul coup. On aurait dit que le fracas des deux épées avait entraîné une autre série de coups d'origine inconnue d'une force rare parmi les souvenirs de Rain. Celui-ci encaissa tant bien que mal ces assauts trop rapides pour être contrés si facilement, grâce à son armure. Mais ces dommages, s'ils se répétaient, risquaient d'épuiser les caractéristiques régénératrices de celle-ci. Le Tsukuyomi continua ses assauts et les épées s'entrechoquèrent à nouveau. Seulement cette fois, Rain avait vu le coup venir et comme s'il s'agissait d'un miracle, para toutes les autres tentatives destinées à le toucher, avec une simplicité décourageante.

              Enfin, Rain passa à l'attaque. Le guerrier adverse bloqua son coup vertical avec un appui parfait sur ses jambes et une main pour épauler l'épée qui contenait la Kusanagi. L'ancien disciple de Morgarath n'en revenait pas ses yeux. Ce coup aurait dû au moins le faire trembler, mais son épée s'était arrêtée aussi net et était devenu immobile face à cette parade. Le guerrier n'attendit pas la Lune pour frapper l'inconnu, envoyant le fils de Seth un mètre plus loin. Sans attendre, il s'apprêta de nouveau à porter une série de coups redoutables mais c'était à son tour d'avoir une surprise de taille. Rain para les coups sans bouger d'un pouce en utilisant la même technique employée par son opposant quelques secondes plus tôt, mais à intervalles réguliers, permettant un bloquage total. Sur le coup final, il repoussa le guerrier et Rain reprit l'assaut, plus sérieux.

              Toute la population regardait avec surprise ce combat, opposant un mystérieux inconnu aux cheveux rouges aux capacités de bretteur incroyables et un guerrier du Clan, visiblement en train de chercher une faille. Rain ne montrait plus aucune pitié sur ce plan. Les coups pleuvaient comme des gouttes lors d'une violente averse et même si son adversaire utilisait sa technique de bloquage, Rain continua l'assaut sous d'autres angles et, contrairement à ce dernier, le guerrier ne savait que repousser à l'aide de son astuce, il ne maîtrisait pas le changement d'angles, chose fatale. Le guerrier, pourtant redoutable, avait perdu le rythme du combat et la moindre tentative de ses parades se résolut par un échec, la dernière s'étant conclue sur le désarmement de ce dernier. Le guerrier était à terre, atterré, désarmé, et pensait que son adversaire était un assassin qui allait en finir avec lui.

     

    "Relève-toi. Je ne vais pas te tuer.

    - Hein...?

    - Tu es venu m'agresser mais comme toi, je suis un Tsukuyomi...C'est une affaire compliquée et je dois m'entretenir avec votre chef. Si je me trompe pas, nous sommes à l'époque d'Alexander ?

    - Et qu'est-ce qui me permet de te croire ?

    - Alors de deux choses l'une, reprit Rain d'un air menaçant et agacé. Regarde le logo gravé sur ce manche.

    - Attends...C'est...

    - Exact. C'est une des Lames de la Lune. Et de deux, si tu n'es pas disposé à me croire, ta peur deviendra réalité, est-ce que c'est clair ?

    - ...Je préfère mourir pour la sécurité de mon clan.

    - Espèce d'idiot...Tu me files la nausée. Bon, tu te dépèches ?

    - Qu'est-ce qui se passe ici ? fit une voix imposante.

    - Mon Seigneur...C'est cet homme.

    - Dans quel état pitoyable tu t'es mis...C'est lui qui a fait ça ? Comment t'appelles-tu ?

    - Tsukuyomi Rain.

    - Intéressant. Tes yeux me rappelent ceux de quelqu'un...

    - On dit souvent que j'ai les yeux de mon père, et pas que ça...fit Rain en lui tendant la Kusanagi.

    - Tiens donc...Kusanagi...D'où la tiens-tu ?

    - De mon père. Je suppose que vous êtes Alexander.

    - Tu es fort en histoire apparemment. A en juger par ton attitude désinvolte et tes capacités au combat je serais prêt à parier que tu es le rejeton de Seth, c'est cela ?

    - Affirmatif. Mais nous sommes dans le passé non ? Alors comment connaissez-vous mon père ?

    - Chaque âme a un lieu où retourner. Après mon voyage de vagabond parmi les esprits, j'ai entraîné ton père et je suis retourné à mon époque. Allons bon, en quoi puis-je t'être utile ?

    - Disons que c'est cette Lame qui m'a emmené ici. Un peu contre mon gré.

    - Je vois...Il va donc falloir te renvoyer dans ton monde...

    - Mais je suis à la recherche de quelque chose et puisque je suis en train de m'entretenir avec vous, je vais pouvoir vous le dire.

    - Qu'est-ce que vous cherchez ?

    - La Quatrième Lame de la Lune.

    - End ? Que...

    - Dans mon époque, je combats l'un des nôtres. Le nom de Morgarath vous est-il familier ?

    - Ah, celui-là. Décidément il fera toujours parler de lui. Quand ton père est venu dans la dimension où reposaient les Tsukuyomis défunts, c'était lui qui règnait. Un sacré Tsukuyomi. Je suppose que tu cherches End pour le vaincre ?

    - Oui.

    - Alors il te faudra tenir bon. Et je suppose que Kusanagi a agi d'elle-même en te menant ici. Ca veut dire que le moment est venu pour toi de brandir la Quatrième Lame.

    - Elle se trouve dans cette "dimension". C'est cela ?

    - Tu es aussi perspicace que l'était ton père, c'est incroyable. Mais la route risque d'être fastidieuse, crois-moi. Et je pense que tu as aussi compris que le temps continue de tourner. Mais vu que Seth est encore dans le présent, il va pouvoir gérer.

    - Où faut-il aller ?

    - ...Personne ne sait à quoi ressemble cette Lame. La légende raconte qu'elle se trouve auprès des Stèles des Sceaux Démoniaques. C'est un lieu que jamais personne n'a atteint. Les dangers sont au-delà de toute imagination et même moi, je refuse d'y aller pour quelque raison que ce soit. Et je suppose que cette marque qui se trouve sur ton dos y est pour quelque chose...

    - Comment savez-vous...

    - Tu dois être cet Élu, c'est pour cela que je le sais. L'Élu à la Marque du Démon. Au début, je pensais que Seth était celui qui aurait apporté la paix. Apparemment c'est son fils qui porte ce fardeau. Maintenant, Rain, écoute-moi bien. Kusanagi ne te sera pas de trop pour ton épopée. Dieu seul sait ce qui se cache auprès de ces stèles démoniaques mais attends-toi à te trouver face à quelqu'un de pire que la Mort elle-même. La Mort n'est rien comparée à la peur. Cette peur qui te donne envie de mourir mais qui t'en empêche. Il te faudra affronter les Ténèbres Scellées."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :