• Chapitre 24

    Rain se tenait sur les ruines de la Capitale Nord, de retour de sa quête. Avec lui, l'armée qu'il avait fabriquée. Face à lui, le vaisseau de Morgarath, imposant. Les Advents évolués prenaient place sur le champ de bataille ainsi que les androïdes. Rain avait à sa disposition les premiers Advents, réunis grâce à son ami Ashcroft, mais aussi des forces humaines. Mais Morgarath avait remarqué la présence d'autres organismes qui lui rappelaient de très mauvais souvenirs.

     

    "Mais où a-t-il...Trouvé ces..."

     

              Lui aussi avait tenté de s'emparer d'End par le passé, en vain. Lui aussi avait eu affaire à ces Chinmères effrayantes et sans-pitié. Mais celles sous les ordres de Rain semblaient raisonnables. Mais le Seigneur ne devait pas baisser sa garde. Son ancien disciple avait certes réussi l'exploit, mais ces Chinmères ne devaient pas avoir perdu de leur bestialité. Cet aspect le terrifiait presque. Il ne comprenait pas comment quelqu'un comme lui était en mesure de prendre sous ses ordres de tels êtres, sans pitié et qui tuent tout ce qui bougent, au service de End. Et c'est alors qu'il imagina ce qu'il croyait comme étant impossible : Rain aurait vaincu End ? Mais comment aurait-il pu accéder à cette dimension et comment aurait-il vaincu les Chinmères ? Tant de questions qui ne trouvaient comme réponse une éventualité qu'il trouvait absurde. Morgarath ordonna à ses forces d'attaquer sans pitié.

     

    "Ecoutez-moi bien soldats ! Ceci est l'ultime bataille pour la destinée de l'humanité ! Je ne laisserai pas ce que j'ai connu prendre vie une nouvelle fois ! Nous sauverons l'humanité du destin que Morgarath nous prépare ! Soldats ! Advents ! Chinmères ! Battons-nous jusqu'à la mort, pour l'humanité !"

     

              Sur ces paroles dignes d'un chef, l'armée de Rain répliqua. Le spectacle de la tragédie allait commencer, la bataille du destin avait débuté. Morgarath ou Rain ? L'issue de cette guerre nous le dira. Les Chinmères étaient en deuxième ligne, comme les Advents Evolués de Morgarath. Les androïdes de Morgarath et les Advents de base de Rain étaient en première ligne. En troisième ligne, des commandants cyborgs surveillaient la situation et, comme pour les soldats du dernier Tsukuyomi, servaient de fusillers et de snipers. Les aspects technologiques des deux camps servaient également. Il n'était pas rare de trouver des systèmes de protection comme d'attaque. Des machines ornaient les deux camps et cherchaient à tout prix à gagner le plus de terrain possible. Sur le front, les Advents décimaient le plus d'androïdes possible, tenant compte de leurs propriétés supérieures, car, il est utile de le rappeler, les Advents étaient à la base une unité d'élite des troupes de Morgarath. Aux côtés de Rain se tenait quelqu'un d'autre.

     

    "Alexander, tu sais que tu n'es pas obligé de recommencer à vagabonder dans le temps.

    - Je le dois. Non pas parce que tu es le nouveau Roi des Dieux Démoniaques, et non pas uniquement parce que tu es l'Élu de notre Clan. Tu as gagné contre End et la mise était le destin du monde. Tu es aussi le fils de Seth et j'ai aussi confiance en toi. Le destin a placé sa confiance en toi. Maintenant, je te conseille d'aller rejoindre le cuirassé de Morgarath, pour en finir.

    - Je te laisse les commandes de l'armée. Après tout tu es plus expérimenté que moi pour ce genre de choses."

     

              Enfin, un hélicoptère militaire se posa près de l'endroit où se trouvaient les deux Tsukuyomis. Rain adressa un regard de confiance à son ancêtre et monta dans l'hélicoptère, qui se dirigea le plus rapidement possible vers le vaisseau de Morgarath. En survolant les troupes ennemies, il remarqua ces fameux Advents Evolués, qui avaient maîtrisé le pouvoir de leur chrysalide afin de subir une mutation. Il était inquiet car il ne connaissait pas l'étendue de ses pouvoirs. Mais il avait aussi confiance en les forces d'End, les Chinmères. Avec lui se trouvaient ses deux Lames de la Lune : Kusanagi et End. Il réfléchissait un instant et se dit que Morgarath avait peut-être paré à une telle éventualité, en pariant sur le port de Kusanagi au minimum. En conséquence, il se demandait ce qu'il voudrait bien en faire. En premier lieu, utiliser leur pouvoir, et il ignorait celui de la Lame de Morgarath. Si Seth avait battu Morgarath, cette guerre n'aurait pas lieu, donc, le Seigneur Tsukuyomi devait avoir pris sa revanche sur son père. A tous les coups, il a dû réussir à s'approprier Moonlight. Ce qui égalisait les scores : chacun des deux ennemis avait en sa possession deux des Lames du Clan maudit par l'histoire.

              Après un quart d'heure de vol, l'hélicoptère se trouva au-dessus du cuirassé adverse. Le Scavenger. Rain savait que tôt ou tard, il devait y revenir. Il sauta de l'hélicoptère avant que celui-ci n'explose sous les tirs au laser du tas de boulons. Il se dirigea vers l'une des faces verticales du vaisseau et chercha une trappe à l'aide des plate-formes qui se tenaient là. Il en força la serrure et rentra à l'intérieur du vaisseau. Manque de pot, il a fallu qu'il se trouve au port d'atterissage, mais pour la première fois, il souriait de sa malchance. Dès son arrivée, le comité d'accueil rappliqua, armé jusqu'aux dents. Ils firent tous feu mais sans pour autant toucher l'habile Rain. Celui-ci était trop rapide pour que les tirs l'éraflaient et fauchait sans pitié les cyborgs et les quelques Advents restants avec la Kusanagi. Il s'amusait tellement qu'il esquiva les tirs avec des figures acrobatiques bonnes pour le cours d'acrogym, si bien qu'en deux minutes, le port se transforma en décharge de déchets metalliques.

              Afin de ne pas perdre la moindre seconde, car celles-ci étaient précieuses, il se dirigea vers le laboratoire en découpant soigneusement les opposants. Les coups de feu étaient inefficaces contre la Kusanagi qu'il suffisait d'interposer pour annuler ces pitoyables essais. Par chance, aux yeux du système, il était encore un allié et il suffisait de passer la reconnaissance pour accéder au labo. Celui-ci était vide, et seule une personne se trouvait là.

     

    "Fubuki...Tu m'attendais, n'est-ce pas ?

    - Bonjour, Rain. Le retour au bercail est-il agréable ?

    - Epargne-moi tes manières. Tu as prévu ma présence.

    - Ca m'énerve toutefois de le faire. Jamais quelqu'un ne s'est jamais montré aussi proche.

    - Alors réponds à une question.

    - Je t'en accorde une seule.

    - Où sont les citoyens ?

    - Retenus dans une dimension différente. Si tu veux savoir comment les libérer, sache qu'il te faudra tuer le Seigneur Morgarath.

    - Ouais, classique.

    - Bien, maintenant vient l'inévitable n'est-ce pas ?

    - Oui."

     

              Fubuki sortit un sabre qu'il avait gardé pour les cas d'urgence. Il prit une pose décontractée, sans prendre la peine de se mettre en garde. Il allait certainement adopter un style de combat inattendu et difficile à prévoir. Rain souriait et fonça sur le scientifique afin de le trancher. Celui-ci esquiva le coup et sauta pour porter un coup vertical, paré par le Tsukuyomi. Celui-ci repoussa le Dr. Hasegawa et fonça pour porter un autre coup. Fubuki, à nouveau, esquiva et contre-attaqua, mais sa contre-attaque se fit au corps à corps. Comme prévu, il n'avait pas de stratégie définie pour se battre et ses coups n'étaient pratiquement pas anticipables, sauf pour Morgarath, et accessoirement Rain. Ce dernier parait justement tous les coups et repoussait à chaque fois Fubuki à coups de pied. Il ne voulait pas tuer le scientifique au fond.

              Ce dernier ne partageait pas son sentiment de pitié. Il avait le devoir d'obéir aux ordres de Morgarath, à qui il a juré une éternelle fidélité, même si pour cela il devait mourir. Les échanges de coups devenaient plus fréquent mais le Dr. Hasegawa ne parvenait pas à toucher son ancien ami. Car il s'agissait bien d'un traître à ses yeux et ça le motivait. Il ne cessait d'augmenter le rythme des coups de sabre, mais toujours en vain. Rain s'amusait de ce combat et il ne pouvait pas le cacher. Fubuki était dans les faits un bretteur aguerri, mais contre Rain il ne valait pas plus que ça. Ce dernier avait combattu bien trop d'ennemis puissants pour trouver celui-ci à sa hauteur.

     

    "Fubuki, arrête. C'est ridicule. Je ne veux pas te tuer.

    - Moi si. Seule la mort est destinée aux traîtres.

    - Tu n'as pas réussi à me toucher une seule fois et j'aurais pu te tuer plus de dix fois déjà.

    - Et toi, pourquoi tu ne me tues pas ?

    - Tu l'as dit toi-même, je me suis montré proche à ton égard. Et je ne trahis pas les proches. A l'heure actuelle je suis bien trop fort pour toi. Il n'y a qu'à voir la tournure de ce combat. Je m'amuse comme s'il s'agissait d'un jeu et je ne me bats que d'une seule main.

    - Alors tue-moi.

    - Si je tue Morgarath, tu n'auras pas à subir la punition de l'échec. De toute façon j'ai tué Kyuumai il y a trois heures.

    - Mais si tu me tues je n'aurai pas non plus à subir cette punition, n'est-ce pas ?

    - Tu préfères vivre ou mourir ?

    - Peu m'importe.

    - Ashcroft pensait exactement la même chose et il m'a rejoint. Il m'a rejoint car il voulait découvrir les joies de la vie.

    - Je ne...

    - Reste ici."

     

              Rain avait planté son épée dans le thorax de Fubuki. Celui-ci souffrait trop pour bouger. De la sorte, Rain était assuré qu'il ne bougerait plus. Mais il ne mourrait pas. Pas tout de suite et de toute façon, dans le laboratoire, il aura de quoi se rétablir. Le nouveau Roi continuait sa course dans l'immense cuirassé. Sur sa route, il croisa celle de trois Advents Evolués. Ces fameuses créatures finalisées, il les avait enfin devant les yeux. Mais en rien il ne se devait de s'attarder ici. Le combat était en train de durer, cependant. Les Advents Evolués n'étaient finalement pas si faibles que ça par rapport à sa force actuelle. C'est alors que Rain réalisa qu'il sous-estimait ses adversaires au fur et à mesure que le temps passait. Jamais il ne faisait ça, il prenait toujours du plaisir en combattant, qu'importe le niveau de l'adversaire. Mais peut-être les sous-estimait-il parce que le temps de s'amuser était fini. Le temps de guerre était là.

              La capacité de régénération de ces Advents-là était bien plus développée et puissante. Quelque chose lui disait que cette augmentation de la capacité devait être du à leur sang de Tsukuyomi et que la vitesse était due à la maîtrise du Moon Slayer, que Rain avait réalisé un peu plus tard. Mais l'ancien disicple de Morgarath commençait à dissiper sa patience et acheva le combat plus vite que prévu, utilisant ses propres capacités du style lunaire pour en finir.

              Les ascenseurs étaient bloqués, afin de ne pas faciliter la tâche au jeune homme à la chevelure rouge. La seule voie était les escaliers et il prit plusieurs heures à chercher un moyen d'accéder aux étages suivants, entre deux boucheries. Peu à peu, les effectifs du vaisseau diminuaient et Morgarath attendait patiemment la venue de son ancien disciple en compagnie de son Joker qui, au contraire, commençait à montrer des signes d'impatience. Le Seigneur lui pria de patienter, lui promettant un beau combat.

     

              Au front, la guerre battait son plein. Alexander maniait avec brio les différentes troupes de son camp afin de barrer la route aux forces adverses, et mieux encore, il gagnait du terrain. Lentement, certes, mais sûrement. Les premières lignes de Morgarath s'étaient déjà écroulées mais les Advents Evoluées rattrapèrent vite un tel retard, en faisant vivre un véritable calvaire à leurs aînés, qui devenaient alors les pauvres androïdes malmenés. En quelques heures, ces derniers étaient décimés, ne laissant plus que les Advents Evolués, les fusillers et autres snipers, et les Chinmères. Celles-ci firent preuve d'une force incroyable, qui, dans les faits, surprenait aussi bien Alexander que Morgarath. Les Advents Evolués avaient bien du mal à résister face à eux, jusqu'au moment où le Seigneur ordonna la libération de leur potentiel daodan, augmentant alors leur force et leur vitesse, les rendant plus puissants que jamais, leur donnant alors le potentiel pour résister et égaler les Chinmères d'End. Le champ de bataille était devenu une terre dévastée par les explosions diverses et ornée de cadavres et de circuits surchargés, rapidement calmés par la pluie.

     

              Rain continuait inlassablement à créer le chaos dans l'équipage, effectuant un véritable génocide en un temps record des androïdes et des pseudo-Tsukuyomis imaginés par Fubuki et Morgarath. Il reconnaissait peu à peu les étages supérieurs du Scavenger, ceux qu'il a visités le plus clair de son temps quand il a séjourné à l'intérieur même du cuirassé. Enfin, il arrivait aux derniers étages. Il ne revenait pas que tout allait s'achever d'ici quelques minutes. Lui, contre Morgarath. Le vrai combat allait commencer d'ici peu. Le fils de Seth arriva alors au dernier étage. Il tua les derniers opposants et entra dans la pièce où se trouvait Morgarath et, caché, son Joker.

     

    "Bravo, mon cher Rain. Je te souhaite la bienvenue.

    - Epargne-moi ça Morgarath. Tout va finir ici et maintenant.

    - A ce que je vois tu es revenu de ta quête.

    - Je sais que tu convoites les Lames de la Lune.

    - Oh, tu as deviné une telle chose ?

    - Tu attendais donc que je vienne en compagnie de Kusanagi.

    - Impressionnant comme toujours. Alors, dis-moi, comment était le monde parallèle du Clan ?

    - Tu le sais.

    - Je suppose que si tu en es sorti, c'est que End s'est montré clément.

    - Penses-tu. J'ai pris une belle cicatrice.

    - Maintenant, je ressens sa présence, étrange.

    - Peut-être est-ce à cause de ceci ?

    - Attends...C'est...

    - Hé...Tu ne t'y attendais pas. Alors maintenant, tout va finir. Je vais te tuer et apporter la paix en ce monde.

    - Pour cela il va falloir que tu me passes sur le corps, intervint le Joker en sortant de sa cachette.

    - Qui a dit ça ?

    - Regarde par ici...

    - Que...C'est impossible...Comment...

    - Hé oui mon petit poussin, c'est moi...Je suppose que tu ne t'y attendais pas n'est-ce pas ?

    - Qu'est-ce que tu fais ici, Lilith...Comment...Je ne comprends plus rien.

    - Je vais t'expliquer. Quand je t'ai rencontré, j'avais perdu la mémoire, j'ignorais qui j'étais, et j'ignorais que je travaillais pour Morgarath. Puis, peu après ton combat contre ton père, un émissaire du Seigneur Morgarath est venu me voir et m'a raconté la vérité.

    - Alors...Tout ça, c'était du flan ? Notre relation n'était que pur mensonge ?

    - C'est triste...N'est-ce pas ? Je n'aurais jamais imaginé ça non plus, mais c'est pourtant vrai. Aimer son ennemi, quelle ironie...

    - C'est impossible...C'est un cauchemar...

    - Jusqu'à ce que je sache qui j'étais, je t'aimais vraiment. Oui, vraiment. Et je parle bien au passé.

    - Morgarath...Espèce d'ordure !

    - C'est amusant n'est-ce pas ? Te voir te battre contre ta bien-aimée...Celle que tu as chérie pendant ce temps...

    - La ferme !

    - Maintenant, tu vas connaître une mort douce, mon coeur."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :