• La mélancolie de l'amour...

    Bonjour à tous et à toutes ! Voici donc mon premier article sur mon premier blog,et je vais donc vous mettre mes premiers poèmes,dont 3 ou 4 que j'ai dédiés plus ou moins directement à la fille dont je suis éperduement amoureux à l'heure actuelle...Enjoy !

    Une dernière fois :

    Au loin dans une nuit étoilée,
    Je regarde seul l'éternité.
    Demain,je reverrai le soleil,
    Pourtant,je devrai éteindre mon réveil.

    Je devrai revoir ce monde où la différence n'est pas permise,
    Cela me désole,même si je reverrai ma promise.
    Là où le ridicule ne fait que tuer,
    Je ne pourrai plus regarder en face la réalité.

    Aujourd'hui encore,je me retrouve isolé
    Dans un monde où seule la pensée unique a le droit d'exister,
    Dans ce monde où ma dulcinée m'a laissé tomber
    Dans un abîme où je ne pourrai plus que désespérer.

    Cette fois,c'est décidé,je laisse parler le silence :
    Au loin,dans une nuit étoilée
    Je regarde pour la dernière fois l'éternité,
    Car cette fois,c'est décidé,je vais me réduire au silence.


    Amour Perdu :

    Devant moi,je te regarde,impuissant,
    Celle que j'aime,m'ignorant
    Avec ta douce chevelure,tout doucement,
    Qui se laisse bercer par un doux vent.

    Tes beaux yeux bleus,pleins d'innocence,
    Quand ils croisent par hasard les miens,pleins de tristesse,
    Je veux briser cette impuissance,
    Et t'avouer mon amour plein d'ivresse.

    Et pourtant un jour,je trouvai ce courage,
    Et tu m'as accueilli à bras ouverts.
    Cet amour a détruit ma rage,
    Même si cet amour ne fut qu'un éclair.

    Une dernière fois,je te regarde,impuissant,
    Celle que j'aime,pleurant,
    Voyant pour la dernière fois mes tristes yeux,
    Car cette nuit-là,il fut temps pour moi de rejoindre les cieux.


    Entre toi et moi :

    Entre toi et moi,il y a un fossé ;
    Un fossé que je veux traverser.
    A chaque fois que je tente de traverser,
    Le pont se brise,me laissant encore tomber.

    Entre toi et moi,il y a un fossé ;
    Un fossé qui s'agrandit une fois que je l'eus remonté.
    A chaque fois,ce pont semble s'agrandir,
    Et je me dis à chaque fois que je vais mourir.

    Entre toi et moi,il y a un fossé ;
    Un fossé que je veux encore traverser.
    Je ne cesserai pas d'y croire,
    Car au bout,j'y vois mon espoir.

    Entre toi et moi,il y a un fossé ;
    Un fossé que je vais encore traverser.
    Mais cette fois,je cesse de désespérer,
    Car au bout se trouve ma bien-aimée.


    Une luciole éphémère :

    Avant je n'étais rien :
    J'étais tout seul et sans amis.
    La vie et les humains étaient mes ennemis :
    Ils me traitaient tous,sans cœur,comme un chien.

    Puis un jour,tu m'es apparue.
    Depuis ce jour,je crus qu'un ange veillait sur moi,
    Moi qui n'avais plus d'espoir,tu m'as secouru.
    Et depuis,j'ai connu ce qu'on appelle la foi.

    Mais ce bonheur fut de courte durée :
    Car peu après,tu disparus de ma vie,
    Et à nouveau le malheur envahit mon esprit ;
    Et au fond de moi,j'ai juré de te retrouver.

    Ce n'était que sept ans qui s'étaient ainsi écoulés.
    Ma pauvre situation ne s'était guère arrangée.
    Alors que j'admirais au loin les étoiles,une filante passa.
    Mon vœu se réalisa :
    La luciole que fut mon ange se tint à mes côtés.


    Mon Ange

    Pour toi,celle que j'aime.


    Mon ange,
    Depuis le jour où je t'ai vue,ma vie n'a cessé de changer.
    Tes beaux yeux verts,brillants comme de l'émeraude,pleins de bonté et d'espoir,
    Chaque seconde où mon regard a pu les croiser,
    Je me suis retrouvé dans un bonheur auquel je ne pouvais pas croire.

    Mon ange,
    Depuis le jour où je t'ai vue,ma vie s'est transformée.
    Ton doux sourire,rempli de bonheur,est sacré.
    Pourtant,à chaque fois que je te vois mon ange,
    J'ai envie de pleurer,de rêver,et de pouvoir t'embrasser.

    Mon ange,
    Depuis le jour où je t'ai vue,j'ai pu réaliser :
    Ton beau visage,aussi doux que du velours,
    Je voudrais pouvoir le caresser,
    Lorsque je pourrai,je voudrais à nouveau te faire connaître mon amour.

    Mon ange,
    Depuis le jour où je t'ai vue,j'ai encore réalisé :
    Le jour où je t'ai tout avoué,
    Tu m'as dit que ça t'a fait plaisir.
    Mais depuis,je rêve de pouvoir te le redire :
    Ces doux mots que sont "Je t'aime".


    Réécrire mon Destin.


    Me voilà,dans le monde des morts

    Un lieu que tout le monde ignore

    J'ai quitté ce monde plein de désespoir

    Désormais,je possède à nouveau un espoir.


    Et,qui sait,je reviendrai.


    Cette étape que m'a imposé le destin,

    Sera la marque de mon renouveau,

    J'ai enfin la chance de pouvoir réécrire en latin,

    Cette foutue destinée qui fut mon bourreau.


    Transcendant les décennies ,je revis

    Afin de corriger mes erreurs et d'effacer ces cris

    Que dégage mon douloureux passé plein de ronces.

    Cette fois,me dis-je,fonce !


    Je me souviens encore,même pour plus très longtemps,

    Ces douloureux souvenirs dont la tristesse fut un véritable crime.

    Celui de ma vie qui fut sans intérêt,telle un film

    Je n'intéressais personne,du moins l'espace d'un instant.


    Cette fois,je ne me planterai pas.

    J'ai,pour une fois,les commandes de mon futur destin ;

    Et qui sait,cette fois ;

    Peut-être que celle que j'aime s'intéressera à l'existence de ma fin.


    Je pose ma plume,je crois que c'est la faim.

    J'ai faim,j'ai soif,je veux revivre,avoir ma seconde chance.

    Cette fois,j'en aurai les moyens,

    De me faire connaître et de tuer ma malchance.


    Enfin,je reviens,je touche à nouveau la lumière de la vie.

    Je sais ce qui se passera,et cette fois,je meurs d'envie

    De savoir ce que ça fait de ressusciter,

    Et - j'espère - de tenir la main de ma bien-aimée.


    Rêve...ou Réalité ?

    Pour toi,celle que j'aime.


    Où suis-je ? Cet endroit est si beau.

    Tout seul,je regarde autour de moi,

    Cette plage où l'on entendait uniquement les flots.

    Ce ciel bleu qui,de sa splendeur,fait naître en moi la joie.


    Je lis si loin dans tes yeux.

    Tes yeux qui reflètent une telle beauté,

    Sont-ils rêve ou réalité ?

    Je ne veux pas le savoir,rester avec toi est mon vœu.


    Toi et moi,réunis dans ce silence sacré,

    Je voudrais que ce moment soit une éternité

    Ensemble,assis sur ce sable qui semble si léger,

    Je voudrais tant connaître ce qu'est un baiser.


    Jusqu'à ce moment fatidique,tout semblait parfait.

    Un bonheur absolu,rien ne semblait pouvoir le briser ;

    Jusqu'au moment où mon réveil avait sonné ;

    Depuis,j'espère de tout mon cœur voir ce rêve devenir réalité.


    Désormais,j'attends sagement mon heure,

    Pour une fois,je l'accorde,j'y mets toute ma foi.

    Après une si longue attente,toute une labeur,

    Le moment où,une dernière fois,

    Je puisse être seul avec toi,

    Et que je puisse te les redire une ultime fois,

    Ces mots pleins de beauté.


    Je t'aime.


    En dix secondes


    Nous y voilà.

    Le moment fatidique,tant attendu.

    C'est en ce jour de pluie que tout fut perdu,

    Car en dix secondes mon âme se brisa.


    J'avais tant attendu ce jour-là,

    Contenant mes chers sentiments ;

    Ce qui en découlait ensuite ne fut que des larmes de sang.

    Car en dix secondes,mon âme se brisa.


    Tout du long,je commençais à éprouver une douleur insupportable.

    La douleur de ne pas connaître ses sentiments pour moi.

    Alors que j'avouai ce que je pensais être inavouable,

    En dix secondes,mon âme se brisa.


    Encore maintenant,je tente de réaliser ;

    L'étendue de la douleur que je suis en train d'éprouver.

    La doueur que cet unique mot provoqua

    Fit qu'en dix secondes,mon âme se brisa.


    Pourtant,même si mon âme se déchira ;

    Mon unique souhait est de te prendre dans mes bras.


    Si près de toi...Et pourtant si loin.


    Même si je me tiens souvent à côté de toi,

    En réalité,je me sens si loin de toi.

    C'est une douleur interminable qui me possède :

    Peut-être que l'amour que j'éprouve m'obsède.


    Depuis quelques temps,je tente d'oublier l'inoubliable :

    Mon coeur qui s'est déchiré il y a peu,je tente de le reconstruire,

    Et pourtant,même si je le dois,je ne veux pas oublier l'inoubliable.

    L'amour que je porte,au fond,je ne veux pas le détruire.


    Dis-moi,mon ange,que dois-je faire ?

    Pourquoi suis-je poussé jusqu'à mes limites extrêmes ?

    Dis-moi comment,mon coeur se resserre :

    Toi qui me hantes,toi que j'aime.


    Ce délicieux sentiment qui parcourt mes souvenirs,

    Je ne souhaite pas le voire disparaître.

    Ma volonté n'est rien car mon coeur est maître,

    Et j'ignore ce qui se passera après,que vais-je devenir ?


    Et si ton visage s'échappait de ma tête,

    Celui qui m'a hanté depuis quelques mois,

    Et qui m'a bercé alors que nous étions à Sète,

    Je voudrais le garder toute ma vie en moi.


    Je dois écouter mon coeur,je veux affronter mon passé :

    Malgré la souffrance de ne pas voir mes sentiments être partagés,

    Je veux continuer à t'aimer,mon idylle,

    Mon ange,M.


  • Commentaires

    1
    Squall
    Samedi 2 Mai 2009 à 22:55
    Ce sont des po?s tr?joliment ?its que nous avons l?Continue c'est tr?beau ^^
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :