• The Past, Chapitre 6

    Seth se tenait là, debout, au centre de la ville, le katana à la main. Il était prêt à affronter cette invasion. Mais lui-même n’était pas sûr de sa survie. Il est vrai qu’il a affronté des tonnes d’adversaires plus redoutables les uns que les autres, mais malgré ce palmarès impressionnant qui avait forgé sa légende en l’espace d’un an, il doutait de ses capacités de survie. Et tandis qu’il attendait, le ciel s’assombrissait. Puis, le vaisseau se stoppa. Le cuirassé libéra d’abord une dizaine de cyborgs, tous semblables les uns des autres. Seth était prêt. Il allait mourir. La dizaine de cyborgs lui fonça dessus avec une extrême célérité, chacun un sabre à la main. Seth, d’abord avec une facilité déconcertante, para un à un les coups de sabre et dégagea ses ennemis avec aisance, tout ceci en laissant l’impression que son sabre n’eut à peine frôlé celui de ses adversaires. Les dix se relevèrent, et dans une tentative d’assaut, se décomposèrent l’air de rien. Tous, dans une ultime expression, affichaient un visage rempli de surprise. Tous étaient vaincus dès qu’ils avaient attaqué. Comme si ça ne suffisait pas, le cuirassé en rajouta.

     A chaque fois, cinquante autres robots se joignaient à la bataille, tous n’ayant que pour but la mort au seul humain qui leur barrait la route. Même si d’apparence ils étaient identiques, ils avaient compris la méthode de Seth. Bien sûr, pour un tel guerrier, acquérir une telle technique devait recourir à des années d’entraînement. Les cyborgs ne pouvaient bien sûr pas imiter une telle prouesse. Seth, ayant compris que les machines ne se laisseraient pas prendre deux fois au même petit jeu, aborda le problème d’une autre manière. Cette fois, il prit son temps, et même si sa lame était parfaitement distinguable, elle restait extrêmement rapide et par conséquent, le tranchant s’avérait être bien plus redoutable. Si la première fois les cyborgs venaient un par un se battre contre le Tsukuyomi, cette fois-ci, cinq l’assiégèrent en même temps. Seth ne s’en préoccupait pas : il parait chacun des coups et ses mouvements étaient si décontractés que pour le moment, ce genre de combat semblait n’être pour lui qu’un jeu. Alors pourquoi cette impression de danger lui hantait-elle l’esprit ? Il découpait soigneusement chacun des circuits des androïdes avec un amusement presque démoniaque. En prenant dix secondes par création mécanique, Seth avait donc abattu 150 cyborgs en deux minutes.

    Puis, il en arrivait d’autres à chaque fois. Bientôt, parmi l’armée de créations aux cheveux argentés aux airs de psychopathes, on ne pouvait distinguer Seth que de vue aérienne, au trou d’un mètre qu’il créait autour de lui. Plus le nombre d’assaillants était élevé, plus Seth augmentait sa vitesse de frappe. Mais depuis voilà dix minutes, il ne faisait que défendre, il n’avait jusque-là qu’exécuté des coups de contre-attaque.

    Désormais, Seth changeait de posture. Il était prêt à l’attaque et il n’allait épargner personne. Il allait se battre pour l’humanité pour la deuxième fois. Sabre à la main, il était déterminé à leur montrer comment on se sert d’un sabre. Il fonça à vive allure d’une telle vélocité que les capteurs de vue et de sons des machines ne pouvaient pas détecter ses mouvements. Il était trop rapide. Les coups de sabre ne se distinguaient que par le son du découpement des matériaux métalliques. Seth ne se préoccupait de rien d’autre. Il était en quelque sorte une bête humaine qui ne vivait cet instant que pour la mort et la destruction. Rien ne pouvait plus l’arrêter. Plus le temps passait et plus les créations maléfiques se concentraient sur lui, et plus Seth était envahi par cette folie du combat. Ses découpages étaient plus nets et les points vitaux étaient de plus en plus victime de ses coups de furie.

     Nul ne savait comment un être pouvait tenir autour d’un millier de machines. Les androïdes n’avaient toujours pas réalisé que leurs semblables étaient victime d’un démon et pensaient toujours que Seth étaient face à eux. Par conséquent, leur stupidité leur ordonna de foncer sur ce qui semblait être lui causant alors quelques petites destructions par-ci par là. La ville commençait à se dégrader, il est utile de rappeler que le but premier de ces androïdes est d’occuper Millenium. Seth ne pouvait que se battre. Les ressources ennemies semblaient être illimitées. Il n’y avait donc pas d’issue ? Le guerrier obscur tuait de plus en plus de personne et ce de manière incontrôlable. Jusqu’à ce qu’au bout d’un quart d’heure, il entendit deux cris familiers des cris de mort.

     

    « Impossible…Elles…Non…Comment auraient-elles pu se faire avoir si facilement…Non ! hurlait-il. »

     

    Désormais, la crainte et la terreur, qui semblaient ne jamais pouvoir habiter les visages des envahisseurs, étaient parties intégrantes de leur expression et bien que machines, leurs visages étaient devenus plus pâles qu’ils ne l’étaient déjà. Ils venaient de réaliser leur erreur : ils avaient éveillé le véritable démon qui résidait en Seth. Du moins, ce qui faisait de lui un Dieu Démoniaque. Ses cheveux étaient désormais devenus aussi noirs que l’abîme, adoptant ainsi la nouvelle couleur de la lame de son katana, indiquant le nombre de ses victimes et les litres de sang qu’il a fait couler. De plus, ses yeux indiquaient qu’il avait perdu toute raison. Des rumeurs racontent qu’il a battu un soi-disant Seigneur des Démons, qui était lui aussi de sa famille. On raconte aussi à quel point il était ignoble, à quel point sa brutalité n’avait aucune limite. C’était le démon à l’état pur et désormais, toute l’armée des cyborgs devait le combattre. Sa peau s’était obscurcie et les veines qui parcouraient son corps commençaient à ressortir. Ses dents s’étaient rallongées de deux à trois centimètres afin de s’apparenter à de véritables crocs. De plus, ses ongles avaient subi le même changement.

                   Seth se lança à l’attaque, animé par la folie à l’état pur et une soif insatiable de destruction. Ses coups étaient donnés avec une violence dépassant toute imagination et il n’hésitait pas à prendre un androïde par les cheveux à la limite de les lui arracher puis de les balancer sur cent de ses confrères après l’avoir au préalable utilisé comme massue qu’il tournoyait inlassablement autour de lui-même. Les dents ne se comptaient plus par terre et l’orage éclatait, dont le nombre d’éclairs était équivalent aux victimes de Seth. Celui-ci ne se contentait plus  d’une simple brutalité qui se transmettait à coups de sabre. Il utilisait désormais son autre bras afin d’asséner des coups de poings aux taux de destruction incommensurables pour un combat aussi titanesque. Quelques fois, il éclatait la tête de quelques machines comme s’il brisait du sable qui s’était « solidifié » en un caillou d’une grande fragilité.

                   Seth avait bel et bien perdu la raison. Il avait aussi d’ores et déjà utilisé la technique ancestrale qu’il avait acquise de ses prédécesseurs. Utilisant cette technique, il était presque impossible de le voir et de temps à autres il se téléportait presque d’un bout de la foule à l’autre ou revenir au centre afin d’empaler par demi-douzaines les amas de boulons qui osaient encore lui faire face. Pourtant, personne ne put s’échapper par respect de la mission et par détermination. Et il en arrivait toujours par centaines. Chacun d’entre eux était conscient qu’il allait mourir mais personne ne se préoccupait de ça, pensant qu’il s’épuiserait un jour où l’autre.

                   Depuis vingt minutes, la ville était plongée dans le chaos. En plus des escadrons de robots qui étaient venus assiéger la ville, Seth n’arrangeait finalement pas les choses en éradiquant les tas de rouages qui se dressaient sur sa route en occasionnant plus d’une centaine d’explosions, ce qui était maigre comparé à son potentiel destructeur. Carnage, chaos, destruction, voilà les mots-clés qui régissait désormais la ville de Millénium, qui était si vivifiante, si agréable à vivre…C’était le paradis sur Terre, et en une demi-heure, tout était devenu enfer. Les flammes de la mort crépitaient de partout emportant pratiquement toute trace de vie. Ces déflagrations brûlaient la vie comme une minuscule flamme consumerait une bougie. La même flamme qui représentait la vie de Seth. Celui-ci avait exterminé toute trace de cyborg dans trois kilomètres à la ronde. Le cuirassé semblait encore, par sait-on quel miracle, avoir des ressources. Au lieu de cela, une seule et unique silhouette descendit. Elle semblait imposante de par sa présence, pourtant il semblait presque aussi frêle que tous ses semblables. Ou presque. Cet être était un véritable humain, du moins en apparence puisque la vision de cette silhouette simple réveillait Seth. A peine eut-il le temps de se réveiller de ce cauchemar que l’homme lui trancha un bras, supposant Seth mort.

     

    « Tu es devenu plus fort, Seth. Mais moi aussi je me suis renforcé dans les contrées de la mort. Adieu, mon bon vieux descendant. Mais je dois te laisser, je dois retrouver un jeune homme…Celui-ci a le pouvoir de changer l’avenir et je dois l’éliminer. »

     

    Seth était étalé au sol et avait repris son apparence d’origine. Il avait à peine eu le temps de réaliser qui était son assassin…Du moins, son assaillant. En effet, il a dû le laisser en vie volontairement. Mais pourquoi ? Pensait-il pouvoir se servir de Seth pour assouvir ses ambitions ? Il n’en savait rien et même sa perspicacité était impuissante. Il se releva, amputé de son bras gauche, s’appuyant sur son katana, et se dirigea vers le Sud. Il s’écroula en plein milieu du chemin, écrasé par l’épuisement. Jamais il n’avait combattu aussi ardemment. Il ne s’était pas trop étonné de sa propre remarque, il affrontait une véritable armée, tout de même. Il était heureux d’avoir livré un combat d’une telle intensité. Mais désormais il passerait pour mort.

     

                   De leur côté, Nine et Reiko prenaient la fuite en direction de la forêt de Misty. Ils étaient déjà presque à destination, et c’est alors que Nine reçut un choc électrique dans le cœur, pendant une fraction de seconde. Il s’agenouilla tout en s’assurant de la sécurité de Reiko, puis se releva.

     

    « Nine ? Que se passe t-il ?

    - Non…Rien…Mais j’ai un mauvais pressentiment. Continuons. Je parie que Seth nous rejoindra plus tard.

    - Sans doute. »

     

                   Nine se releva puis continua sa course folle avec Reiko sur le dos en direction de la forêt de Misty. Il se souvint alors que Seth lui avait parlé d’une cabane qui régissait au centre de cette forêt. Sans doute devait-il les rejoindre là-bas, c’était du moins ce qu’espérait Nine. Ils arrivaient au milieu de la nuit, la pluie était gênante mais pas suffisamment pour empêcher Nine et Reiko d’arriver à destination. Celle-ci s’était déjà endormie, ronronnant de temps à autres. L’homme aux cheveux rouges sang la déposa alors dans un des deux lits disponibles puis se mit à l’observer, cette fille au visage si pur. Et peu à peu, il se demandait…Quels étaient les liens qui unissaient Reiko à Seth ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :